Les granulats marins en France

L’intérêt du granulat marin réside dans le fait qu’il s’agit d'une ressource :

  • de proximité qui répond à des besoins publics et privés ;
  • de qualité puisqu’il s’agit du dépôt en mer des alluvions terrestres ;
  • disponible et aux impacts environnementaux maitrisés.


Au regard de la façade maritime dont dispose la France, les granulats marins constituent une ressource à part entière pour l’approvisionnement des chantiers et ouvrages structurant les territoires littoraux. Sur les départements côtiers, le granulat marin représente 20 à 60 % de la réponse au besoins. Sur certaines zones côtières, comme sur Le Havre-Fécamp, il répond même à 80 % de la consommation. Aujourd’hui, les concessions autorisées sont localisées entre Dieppe et l’estuaire de la Gironde. Elles occupent 222 km² (en 2016), soit 0,03 % de la Zone Économique Exclusive métropolitaine (une ZEE est un espace maritime qui s’étend au-delà de la mer territoriale et sur lequel un État côtier exerce des droits souverains en matière d'exploration et d'usage des ressources). Les sites actuellement autorisés se situent jusqu’à 50 km des côtes. La profondeur des extractions est comprise entre 15 et 45 mètres.


Les granulats marins répondent à différents usages :

  • la construction et le BTP ;
  • l'agriculture ;
  • l'aménagement et la protection des littoraux.

Created with Sketch. Une gestion raisonnée de la ressource

L’exploitation de granulats marins répond à un besoin d’approvisionnement durable de proximité en matériaux de construction et pour l’agriculture (maraichage et amendements calcaires), ce qui limite les impacts liés à l’émission de CO2 induits par les transports. Les matériaux exploités sont une ressource indispensable pour les territoires littoraux et pour ceux situés en amont des grands estuaires (hinterlands portuaires). Ils répondent de 20 à 60 % des besoins dans ces périmètres, et parfois plus. La totalité des volumes extraits est valorisée.

Created with Sketch. Un acteur de l'économie locale

L’entretien des navires, sous pavillon français, fait appel au savoir-faire et aux entreprises locales portuaires (chantiers navals). L’avitaillement de ces navires contribue à l'activité des coopératives maritimes et l'emploi de marins participe à la dynamique de l'économie locale. Les granulats marins sont utilisés dans la construction et pour l'agriculture. Ils se situent en amont de filières importantes, créatrices d’emplois sur les territoires littoraux.

  • En savoir plus : Focus sur la région Normandie +

Created with Sketch. L'interaction avec les ports

L’éloignement des gisements de la bande côtière souhaité par l’État a nécessité la mise en œuvre de nouveaux navires conçus pour exploiter plus loin et plus profond. Ces navires, de dimension plus importante, ne peuvent plus accéder à des terminaux de petite taille, ce qui a engendré l’arrêt de leur approvisionnement. Cette situation, qui a eu pour conséquence l’arrêt de l’activité commerciale suite à la cessation de l’approvisionnement par navire extracteur, concerne les ports de : Redon, Saint-Julien-de-Concelles (en amont de Nantes) et Pontrieux. Aujourd’hui, les ports dépendants de l’activité granulats marins à plus de 50 % sont Dieppe, Quimper, Lézardrieux, Tréguier et Les-Sables-d’Olonne.

 

© Copyright 2019. Cox digital

Crédits| Mentions légales| Plan du site





Retour à la recherche

Dupont Recyclage and Co


DÉTENTEUR DES AUTORISATIONS : S.N.C Graves de Mer

NAVIRES

Type :
Type :

CONTACT :

Un conctact

AUTORISATIONS

HISTORIQUE DES VOLUMES EXTRAITS :

Un conctact

NATURE DE MATÉRIAUX

AUTORISATIONS D’EXPLOITER

DATES